UNE PRÉSENCE GLOBALE DANS LES PAYS ÉMERGENTS ET EN DÉVELOPPEMENT

« Avec des besoins annuels d’investissement estimés à 3,3 trillions* de dollars US dont plus de 60 % à destination des pays émergents, le secteur privé joue un rôle clé dans le développement et le financement d’infrastructures. Aux côtés d’autres acteurs importants, STOA accélère la mise en œuvre de projets utiles aux populations locales dans les pays ouverts à l’investissement étranger et aux partenariats public-privé. Pour être éligibles, ces pays doivent figurer sur la liste des bénéficiaires de l’Aide publique au développement (APD) établie par le Comité d’aide au développement (CAD) de l’OCDE. La présence de STOA évolue en fonction des risques et opportunités que présentent ces territoires, mais aussi de leur capacité d’adaptation. »

* McKinsey Global Institute

Aujourd’hui plus d’une centaine de pays et territoires éligibles sont concernés.

AMÉRIQUE LATINE ET CARAÏBES

Dans ce continent en plein essor, possédant d’importantes ressources naturelles, 30 % de la population a moins de 15 ans. L’émergence des pays du Nouveau Monde est en marche, mais ne prendra son envol que lorsque les infrastructures du continent seront véritablement à la hauteur des ambitions affichées.

AFRIQUE ET MÉDITERRANÉE

Zone d’intervention prioritaire pour STOA, l’Afrique est le continent ayant le plus fort besoin en infrastructures, notamment en termes d’accès à l’eau, à l’électricité, à Internet, aux chemins de fer et routes asphaltées. Le déficit d’investissement en infrastructures du continent (estimé entre 70 et 110 milliards de dollars par an par la Banque Africaine de Développement) est un défi majeur à relever, compte tenu des perspectives de croissance de population du continent (qui va tripler d’ici à 2063 pour représenter 29 % de la population mondiale).

ASIE DU SUD-EST ET ZONE PACIFIQUE

Représentant 55 % de la population mondiale et 20 % des terres émergées, le continent asiatique est le plus peuplé du monde. L’Asie du Sud-Est et la zone Pacifique comptent des économies très dynamiques mais qui se heurtent à la fragilité des réseaux électriques et à l’augmentation inquiétante de la pollution dans les villes les plus actives. Les transports, l’accès à l’eau et les télécommunications sont vitaux pour accompagner la croissance saine du continent.


Antigua et Barbuda
Argentine
Barbade
Belize
Bolivie
Brésil
Colombie
Costa Rica
Cuba
Dominique

 


Equateur
Grenade
Guatemala
Guyane
Haïti
Honduras
Jamaïque
Mexique
Nicaragua
Paraguay
Pérou
République dominicaine
Saint-Christophe-et-Niévès
Saint-Lucie
Saint-Vincent et les Grenadines
Salvador

Suriname
Trinité et Tobago

 

Afrique du Sud
Algérie
Angola
Bénin
Botswana
Burkina Faso
Burundi
Cameroun
Cap Vert
Comores
Côte d'Ivoire
Djibouti
Égypte
Éthiopie
Gabon
Gambie
Ghana
Guinée
Guinée équatoriale
Guinée-Bissau
Jordanie
Kenya
Lesotho
Liban
Liberia
Libye
Madagascar
Malawi
Mali
Maroc
Maurice
Mozambique
Namibie
Niger
Nigeria
Ouganda
République Centrafricaine
République Démocratique du Congo
République du Congo
Rwanda
Sao Tomé-et-Principe
Sénégal
Sierra Leone
Soudan
Swaziland
Tanzanie
Tchad
Togo
Tunisie
Turquie
Zambie
Zimbabwe
Bangladesh
Bhoutan
Cambodge
Chine
Inde
Indonésie
Laos
Malaisie
Mongolie
Myanmar
Népal
Pakistan
Papouasie-Nouvelle-Guinée
Philippines
Sri Lanka
Thaïlande
Timor Oriental
Vietnam