STRATÉGIE CLIMAT

« Le fonds a su constituer un portefeuille d’investissements de l’ordre de 300 millions d’euros, dont les trois quarts sont à co-bénéfice climat et les deux tiers accompagnent des intérêts français. »

Olivier Sichel, directeur général délégué de la CDC
NOTRE APPROCHE

L’atténuation des effets du changement climatique et l’adaptation à ses impacts sont un volet essentiel de notre stratégie. Toutes nos opportunités d’investissement sont étudiées au regard des engagements pris, dans le cadre de l’Accord de Paris, par les pays où sont mis en œuvre les projets. STOA reconnaît en effet le rôle structurant des infrastructures dans la réalisation de trajectoires bas-carbone compatibles avec l’Accord de Paris.

Cette stratégie repose sur trois piliers :

  1. Rediriger les flux financiers pour catalyser l’investissement en faveur des projets à cobénéfice climat dans les pays en développement ;
  2. Promouvoir les trajectoires bas carbones : nous nous engageons notamment à consacrer 50% de nos investissements à des projets à cobénéfice climat, dont les impacts sont positifs en matière d’atténuation ou d’adaptation au changement climatique ;
  3. Financer des projets résilients face au changement climatique.

Le mandat de STOA consiste à exercer un effet d’entrainement qui vise à catalyser les engagements financiers internationaux en faveur de la lutte contre les changements climatiques. En sus d’une sélectivité projet par projet, STOA s’est fixé une cible d’allocation dédiée spécifiquement à la finance climat, fixé à 50% du montant total des investissements contre un objectif fixé initialement à 30% en 2017.

NOTRE PROCESSUS D’ANALYSE

L’évaluation de l’alignement avec les objectifs de l’Accord de Paris est réalisée pour chaque projet. Ce cadre d’analyse systématique est intégré au système de gestion Environnementale et Sociale de STOA. En complément de l’exclusion des projets liés au charbon thermique, ce cadre d’analyse permet d’exclure au stade de l’instruction les investissements incohérents avec la stratégie de STOA en raison de leur émissivité trop importante et/ou de leur non-alignement avec les objectifs de l’Accord de Paris. Notre procédure repose sur trois étapes clés :

  1. Le calcul de l’empreinte carbone du projet en appliquant la méthode Bilan carbone de l’AFD ;
  2. L’analyse de la faisabilité des projets en fonction du pays d’implantation et de seuils d’émissions, grâce à une matrice de sélectivité ;
  3. En cas d’impact carbone potentiel trop élevé, l’analyse détaillée du contexte climat, qui inclut notamment une étude de la compatibilité du projet avec la trajectoire bas carbone du pays, de sa vulnérabilité et résilience et du risque de verrouillage carbone (Carbon lock-in).
UN PORTEFEUILLE COHERENT AVEC L’ACCORD DE PARIS

Depuis 2017, nous avons engagé 279 millions d’euros dans des projets d’infrastructures. Aujourd’hui, 74 % de nos investissements sont à cobénéfice climat. Les entreprises que nous soutenons interviennent dans des secteurs variés, de l’énergie aux transports en passant par les télécoms.

LE PARTAGE DE NOTRE EXPERIENCE

STOA exprime son soutien à l’initiative Climate Action in Financial Institutions et reconnaît les orientations fournies par les principes volontaires relatifs à l’intégration de l’action pour le climat au sein des institutions financières. STOA se rend disponible pour participer au développement des travaux en cours visant à soutenir ces principes volontaires.