Newsletter STOA #2

La dernière formule du Sommet Afrique-France, qui s’est tenue à Montpellier le 8 octobre, met en perspective la vision nouvelle que nous portons sur ce continent : aujourd’hui, parler d’Afrique, c’est parler de sa force motrice et du potentiel de ses populations. Ce sommet, qui fut l’occasion d’écouter la parole de la jeunesse africaine selon la formule du Président de la République, encourage l’ensemble des acteurs à repenser leur relation avec les pays émergents, en tenant compte de la riche complexité des dynamiques du continent africain et de ses populations.

Désormais, il ne suffit plus de projeter les anciennes pratiques et réflexes des pays du Nord, mais de s’inspirer des particularités locales, desquelles nous tirons des enseignements bien souvent précieux.

Notre approche consiste ainsi à être à l’écoute, c’est-à-dire à intégrer les thématiques locales, aux côtés desquelles la résilience, le développement économique régional et durable, et la rentabilité financière, font tous partie, au même titre, du processus de décision. Être à l’écoute participe aussi à poser les fondements d’un dialogue multidimensionnel incluant l’ensemble des parties prenantes, permettant de bâtir des projets communs et de faire émerger des réseaux nouveaux.

Ce dialogue mutuellement vertueux, porté par l’engagement de nos équipes, trace le chemin du développement de projets à impact structurants pour les pays qui les portent. Il se consolide par une implantation locale ciblée, au plus près des acteurs et des communautés, et s’inscrit dans une politique d’investissement inclusive, générant des impacts et externalités positives au bénéfice des populations. Il se concrétise également par une intervention plus en amont, en tant que développeur de projets bancables, engagée auprès des États et de partenaires industriels de long-terme.

Bonne lecture !

Lire la newsletter